junko-mizuno-2

Extrait de la critique de Malpertuis VIII dans le dernier Solaris (n°204). 

 

"Depuis huit ans, les éditions Malpertuis font paraître, généralement au printemps, un collectif qui rassemble les meilleures nouvelles reçues dans le cadre d’un appel à textes. Thomas Bauduret sélectionne avec soin les contributions au sommaire, qui appartiennent uniquement au genre fantastique. J’ai toutefois remarqué un penchant du maître de cérémonie pour le fantastique « léger », humoristique, au détriment de ses incarnations plus glaçantes (après tout, le livre porte le titre de Malpertuis, qui renvoie au roman de Jean Ray).[...] 

De plus, Thomas Bauduret possède un talent rare pour ordonnancer les textes, qui s’enchaînent naturellement au gré de thématiques et/ou d’ambiances communes… même la première et la dernière nouvelle, sur les changements corporels, se font l’écho l’une de l’autre !
Du côté des réussites du recueil, au nombre de sept en ce qui me concerne, je retiens d’abord « L’Espace mauvais » de Scott Nicolay, texte dans lequel un garçon (les jeunes narrateurs et le motif des enfants sont d’ailleurs récurrents dans l’ouvrage) s’amuse avec Sari, une amie inquiétante qui l’initie aux « choses qui tremblotent [et] viennent de l’espace mauvais ». Une nouvelle étrange et magnétique, à l’atmosphère énigmatique, qui donne envie d’une balade « dans la forêt, entre les choses transparentes qui pend[ent] aux branches ».
Beaucoup plus primesautière dans son approche du fantastique, Fabienne Leloup propose « Specimen.com » Vous connaissez les sites de rencontre et les dangers que leurs utilisateurs peuvent encourir ? Spécialement les jeunes femmes séduisantes en quête du prince charmant ? L’écrivaine aborde le sujet d’une manière originale et amusante.